Résumé

Raymonde Chandebise soupçonne d’adultère son mari, Victor-Emmanuel, directeur d’une compagnie d’assurances. Elle lui tend un piège aidée de son amie Lucienne en lui donnant rendez-vous anonymement dans un hôtel de petite vertu : Le Minet Galant à Montretout.

Mr Chandebise répond à cet appel en y envoyant son fidèle ami Tournel, qui est lui un authentique séducteur.

Comme l’ensemble des protagonistes propulsés là bas, Victor Emmanuel ignore que le garçon d’étage prénommé Poche, un parfait imbécile, est son sosie parfait.

L’hôtel devient alors le théâtre d’une farce gigantesque où la mécanique des quiproquos, des mensonges et des tromperies s’emballe sans que personne ne parvienne à l’arrêter.

C’est à une course poursuite haletante et débridée que la Compagnie « Le Kafteur–Théâtre d’humour » vous invite, dans une mise en scène qui met à nue la parfaite mécanique de Feydeau.

C’est burlesque, c’est grotesque, c’est clownesque ! Un vrai régal pour le public.

Dossier de présentation

<La Puce à l'oreille (Télécharger PDF)

Contact diffusion

Fabienne Rivaillon
+ 33 (0)6 86 87 92 50
diffusion.feydeau@gmail.com

Contact administratif

Cécile Tempô
+ 33 (0)3 88 22 38 92
adm@espace-k.com

Contact artistique

Jea-Luc Falbriard
+ 33 (0)6 71 97 39 84
jlf@espace-k.com

Où voir la Puce à l'Oreille

Espace K - Strasbourg (67)

7 au 17 Novembre 2019

Le Diapason - Vendenheim (67)

24 et 26 janvier 2020

Le Théâtre Municipal - Haguenau (67)

11 février 2020

Le Point d'Eau - Ostwald (67)

29 février 2020

La Castine - Reichhoffen (67)

7 mars 2020

Le Théâtre Municipal - Colmar (68)

27 mars 2020

La Nef - Wissembourg (67)

28 avril 2020

Festival de Phalsbourg (57)

Août 2020

Les TAPS - Strasbourg (67)

6 au 10 octobre 2020

Notes du metteur en scène

Jean-Luc Falbriard​

Je souhaite mettre à nue la « parfaite horlogerie » de la pièce pour révéler ses rouages. Dévoiler une parfaite mécanique de jeu pour dévoiler la mécanique du rire au théâtre. Pour cela j’ai l’intention de provoquer la rencontre d’univers, d’imaginaires, de disciplines et de compétences propres aux comédiens qui sont engagés sur le projet.
Le but est de bousculer les habitudes des uns et des autres, de mélanger les registres de jeu tout en définissant une grammaire commune de jeu (pour le corps, les énergies, les influences, les sources d’inspiration) et qu’au final tout sonne à l’unisson à travers le respect du texte.
Mon objectif est aussi d’utiliser la pièce pour ce qu’elle est : un objet théâtral ludique, une machine infernale qui place le spectateur au centre de la machine elle-même, témoin impuissant, incapable de l’enrayer et savourant son plaisir à la voir s’emballer. Dans cette optique, le décor deviendra un personnage à lui tout seul, avec sa propre vie en devenant un partenaire de jeu. Un petit bon dans le temps transporte les personnages et la situation du début du XXème siècle vers la fin des années 50, début des années 60, histoire de rajouter de la matière à la fois esthétique et ludique au spectacle. Nous pourrons jouer sur le glissement d’une société encore très figée et corsetée, vers une époque de rebellions aux influences anglo-américaines marquées. Les thèmes de la pièce restent néanmoins d’actualité : la vision du rapport homme-femme dans le couple, la place de la femme dans la société, le rapports de classe, la critique d’une classe sociale, le mensonge, ses vices et ses vertus.

Comédie en trois actes

Spectacle tout plublic à partir de 8 ans

Durée 2 heures

Public scolaire : Collèges / Lycées

La distribution

Marc Schweyer / Victor Emmanuel Chandebise et Poche

Blanche Giraud Beauregardt / Raymonde Chandebise

Muriel Inès Amat / Lucienne Homenidès

Thomas Niess / Camille Chandebise

Maxime Pacaud / Docteur Finache

Raphaël Scheer / Romain Tournel

Serge Lips zyc / Etienne et Baptistin

Jean-Luc Falbriard / Carlos Homenidès de Histangua et Rugby

Jérôme Lang / Augustin Ferraillon

Agathe Munch / Antoinette et Olympe Feraillon

Marlène Le Goff / Eugènie

 

Mise en scène : Jean-Luc Falbriard assité de Christine Denis

Création lumières : Christine Denis

Costumes : Florence Bonhert

Scénographie : Emmanuelle Bischoff

Construction : Maxime Koegler et  Olivier Benoit

Diffusion : Fabienne Rivaillon